Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

Le message flottant, Drapeau sans frontières

Küldemény érkezett Franciaországból. A feladó, mint írja, régóta követi a szép magyar versek francia verzióit, különösen megragadta Kosztolányi Dezső : Zászló című verse, örül, hogy a fordítás lektorálásában, mely szellemi élmény volt, részt vehetett. Mindez, a versközvetítő akciók, a zászlószimbólum jelentősége erősen motiválta. «A téma, magyarországi szép emlékeim és a hazámban megtörtént Partraszállás 70. évfordulója arra inspirált, hogy magam is megpróbáljak egy kis verset megírni, alexandrinusban, szintén « Zászló » címmel.
...

J'ai pris connaissance, en son temps, de l'article de Sz. TÓTH Gyula relatif aux très beaux poèmes de Kosztolányi Dezsö : Zászló (Le drapeau).

Ma modeste collaboration et confrontation intellectuelle avec le traducteur, mon ami, m’ont permis d’apprécier l’économie des mots et leur force par le sens de ces superbes poèmes : Peu de mots, mais tellement justes, pour démontrer toute l’importance et le symbolisme du drapeau.

Ce sujet, mes bonnes mémoires de Hongrie et le 70ème anniversaire du Débarquement dans mon pays, m’ont inspiré et je me suis essayé à écrire un petit poème en alexandrin intitulé également « Le drapeau ».
Aveyron, le 3 juin 2014

André GRANDJEAN

Le drapeau !

Dressé haut sur le toit, il bat à tous les vents,
et s’agite dans l’espoir d’attirer le regard,
en espérant frémir sous les yeux du passant
curieux de l’entendre raconter par hasard.

Il veut crier qu’il est plus que belle toile
colorée, décorée, accrochée à un mât,
qu’il est si fragile et si frêle voile,
et pourtant si présent dans cet anonymat.

Il voudrait relater les belles victoires,
actes de bravoures, sublimes faits d’armes,
sans oublier les morts fauchés sans un espoir
de comprendre pourquoi nous versons des larmes.
Pour ne pas oublier il défile ce jour,
avec les survivants, porte haut ses couleurs,
rappelle aux vivants, les combats, les bruits sourds,
les sacrifices et les grandes douleurs.

Il sera trop souvent et longtemps arboré.

Guerres, révolutions, les hommes fièrement
sont parfois appelés, de force enrôlés,
sortent de leur torpeur, marchent vers leur destin,
exaltés, l’agrippent, protègent leur fortin.
Les hommes versent leur sang dans les tranchées,
Et sont vainqueurs, vaincus, mais héroïquement.

Il est parfois linceul, symbole honoré !

Vállalkozz a vers fordítására hozzászólásban, akár egy versszakot is örömmel fogadunk :-)

Hozzászólás (Facebookkal)

C'est voté. Le Parlement hongrois rend l'aide aux migrants passible de poursuites pénales. Et de...
Kezdő szinttől bármilyen típusú és szintű nyelvvizsgára, érettségire, üzleti és állásinterjúkra,...
Qui va encore nous faire croire que le livre est mort, tué par internet? Rassurez-vous, le livre...
Voil à une sortie quelque peu inédite p our clore cette saison musicale: l 'épreuve publique de...
Hat nagyszínpadi bemutatót tervez a 2018/2019-as évadban a Pécsi Nemzeti Színház (PNSZ), köztük...
Május 16-án Éric Fournier, Franciaország magyarországi nagykövete az Akadémiai Pálmarend lovagi...
A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó