Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

La Justice hongroise a reconnu M. Biszku coupable de crimes de guerre au moment de la répression du soulèvement hongrois anti-soviétique à la fin de l’année 1956.

La Justice a considéré qu’il était coupable d’avoir donné l’ordre d’ouvrir le feu sur des manifestants, à Budapest et à Salgotarjan (dans le Nord du pays, proche de la frontière slovaque), au mois de décembre 1956, faisant 49 morts.

Il était alors membre d’un comité exécutif du Parti communiste qui chapeautait des milices chargées de mater les insurgés, après l’écrasement du soulèvement par les Soviétiques, avant de devenir ministre de l’Intérieur.

M. Biszku a également été reconnu coupable de négationnisme, en vertu d’un amendement adopté au mois de juillet 2010 – peu après l’arrivée de la Fidesz au pouvoir – et punissant « la négation des crimes des régimes national-socialiste et communiste ». Le 4 août 2010, il avait nié des crimes communistes sur le plateau de Duna TV.

Ce procès à un goût de revanche pour la droite en Hongrie qui disqualifie régulièrement ses actuels adversaires de gauche en les marquant au fer rouge du sceau du communisme. Aucun débat serein n’est encore possible en Hongrie sur cette période récente de son histoire.

MTI, Reuters et AP

> Eredeti cikk <

A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó