Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

 

Elle a survécu 25 ans à la chute du communisme, mais la Hongrie du populiste Viktor Orban lui a été fatale: la statue de Karl Marx, mascotte des étudiants de l'université Corvinus de Budapest, a été déboulonnée le week-end dernier.

Le bronze haut de quatre mètres, installé trois ans après l'écrasement dans le sang de l'insurrection anticommuniste de 1956, était sans doute l'une des dernières représentations de Marx, le père du collectivisme, à avoir survécu dans le pays après l'avènement de la démocratie en 1989.

«Il fallait renforcer et montrer notre identité Corvinus, et la statue de Marx n'en fait pas partie», justifie Zsolt Rostovanyi, recteur de la prestigieuse institution, dénommée Université Karl-Marx avant d'être rebaptisée du nom du mécène romain en 1990. Corvinus n'est ni un fief d'agitateurs marxistes, ni un repaire de nostalgiques du régime de fer qu'a subi la Hongrie pendant quatre décennies. Pourtant, bien des étudiants rencontrés par l'AFP regrettent leur statue du penseur allemand (1818-1883).

«C'était un peu Marx qui servait les boissons»

Dans le hall d'entrée, il trônait assis, le sourcil songeur, une main tendue et l'autre serrant un épais ouvrage, peut-être son célèbre «Capital». Cette majesté austère, loin d'en imposer aux étudiants, a fait du Marx de Corvinus une sorte de grand-oncle bougon, à qui on aime faire des blagues potaches. Chaque année à la rentrée, les petits nouveaux se faisaient photographier devant lui. Et une fois le diplôme obtenu, on glissait celui-ci dans la main libre du vieux Karl, avant de se faire à nouveau immortaliser par ses parents émus, rappellent les anciens étudiants.

Le jour de la Saint-Valentin, des plaisantins plaçaient un coeur dans la main du grand homme. Et «lors des fêtes des étudiants de première année, on installait le bar devant la statue», s'amuse Patricia, une étudiante de troisième année: «C'était un peu Marx qui servait les boissons». Pour cette génération n'ayant pas connu la Guerre Froide, la statue était devenue un simple point de ralliement - «On se retrouve devant Marx» - sans portée idéologique.

Marx qualifié de «raciste et classiste»

L'oeuvre a été transférée sur le site d'une exposition historique à l'université. On ne sait pas ce qu'on en fera ensuite. M. Rostovanyi dément avoir subi la moindre pression pour l'enlever, malgré une lettre ouverte envoyée en janvier à l'université par un ministre. Bence Retvari, chargé de la Fonction publique, y qualifiait Marx de «raciste et classiste», qui a «posé les fondations des dictatures inhumaines et des génocides du XXe siècle».

La mise au placard du Marx de Corvinus illustre-t-elle la volonté de Viktor Orban, que ses détracteurs accusent d'être un autocrate en puissance, de transformer la société hongroise jusque dans ses racines ? C'est ce que pense Andras Mink, historien à l'Université d'Europe Centrale de Budapest. «C'est peut-être un élément symbolique important du discours du gouvernement, qui se targue avoir mis en route une révolution en arrivant au pouvoir en 2010», dit-il.

«Démocratie illibérale»

Réélu triomphalement en avril, Viktor Orban, un ancien militant anticommuniste devenu eurosceptique et conservateur, veut désormais créer une «démocratie illibérale», et vante les «succès» de la Russie de Vladimir Poutine. Sa refonte de la constitution, ses lois encadrant la justice et restreignant la liberté de la presse, ses lourdes taxes imposées aux entreprises étrangères lui ont déjà attiré les foudres de l'Union européenne, inquiète pour les libertés individuelles et d'une mainmise sur l'économie.

Depuis le printemps, certaines ONG financées par la Norvège, et auxquelles M. Orban reproche d'être des «agents payés par l'étranger» sont, comme en Russie, dans le collimateur de la police. «Un nouveau pas dans l'intimidation de la société civile», selon Human Rights Watch. Pour ce pouvoir, explique Andras Mink, «Marx représente la continuité entre la fin du communisme et les deux décennies chaotiques qui ont suivi. Après sa reconduction, le gouvernement pense pouvoir enfin rompre totalement avec ce passé».

(afp)

Több mint negyven francia közéleti személyiség írta alá azt a felhívást, amelyben a Pakisztánban...
Az album címe « Effet miroir », azaz Tüköreffektus. Klipek a kattintás után.
Egy 1990-es években játszódó kamaszkori fejlődésregény, Nicolas Mathieu Leurs enfants apres eux...
A 2015. november 13-i 130 áldozatot követelő párizsi merényletsorozat valamennyi kitervelőjével és...
A franciaországi zsidó szervezetek tanácsát (CRIF) megdöbbentette, hogy Emmanuel Macron államfő...
Anyanyelvi francia nyelvoktatást, érettségire, nyelvvizsgára, szaknyelvi vizsgákra, üzleti és...
A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó