Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

Une jeune mère a été expulsée de sa maison de Miskolc où sa famille vivait depuis dix-huit ans. Image: Hajdú D. András


La patrie de Guillaume Tell est-elle devenue le nouvel eldorado pour les Roms de Hongrie? Une poignée de familles regarde du côté de la Suisse, depuis que leur ville, Miskolc, a décidé de raser leur quartier sous prétexte de se débarrasser des «bidonvilles». Une initiative scandaleuse, selon les associations tziganes qui dénoncent la volonté de transformer des citoyens en sans-abri pour les forcer à quitter la Municipalité.

Motivations électorales

Officiellement, la mairie à décidé de construire dans la «Ville tsigane», nom donné au quartier où vit la majorité des Roms de Miskolc, un stade de foot et un parking. Mais en réalité, les autorités auraient l’intention de chasser cette minorité, méprisée par les autres Hongrois, dans un but politique. Les élections municipales et régionales ont lieu dimanche et le parti Fidesz, au pouvoir au niveau local, est au coude à coude avec l’extrême droite représenté par le parti Jobik. Le cheval de bataille de cette dernière formation, ouvertement raciste, est de s’en prendre justement aux Roms qui sont entre 25 000 et 35 000 dans cette cité de 160 000 habitants.

En apparence, les autorités font mine de respecter les procédures. Les familles possédant un bail peuvent prétendre à une indemnité de 7200 francs pour se reloger. Une somme correspondant à un an de salaire minimum en Hongrie. Mais 80% de ces Tsiganes – tous ceux qui ont des arriérés de loyers ou ne possèdent aucune attestation de propriété – ne recevront rien. Ces Roms sont en effet considérés comme des parias à l’échelle du pays, et particulièrement à Miskolc où leur paupérisation est criante. Cette ville était le cœur de la métallurgie hongroise. Mais depuis la chute du communisme il y a 24 ans, les usines ont fermé les unes après les autres et la plupart des Tsiganes se sont retrouvés au chômage.

Aujourd’hui ils n’ont plus les moyens de payer loyers et impôts. «J’ai travaillé dans l’usine d’à côté pendant 30 ans. Le seul type d’emploi que j’ai réussi à obtenir depuis sa fermeture était un emploi temporaire», a raconté Tibor à une délégation d’Amnesty International. La maison où vivait ce Tsigane avec sa fille et ses trois petits-enfants a été rasée en août et il n’a pas été indemnisé en raison de ses arriérés de loyers.

«Nous avons des droits»

«Nous sommes pauvres, mais nous avons des droits. Nous exigeons que l’Union européenne, dont la Hongrie est membre, se penche sur notre cas», a exigé un leader rom lors d’une des manifestations organisées dernièrement à Miskolc. «Nos maisons n’étaient pas des ruines, elles étaient parfaitement habitables», a affirmé un autre dont le logement a également été détruit. Des témoins, dont Barbora Cernušáková, d’Amnesty International, partagent cet avis: la «Ville tzigane» ne mérite en aucune façon d’être considérée comme un bidonville, selon eux. Beaucoup de ses Roms ont déclaré vouloir quitter la Hongrie. Un groupe de plusieurs familles s’intéresse à la Suisse, «réputée pour son taux de chômage particulièrement bas», a déclaré l’un d’eux lié à des Tsiganes de nationalité helvétique.

Authors: LeMatin.ch

Source

A felolvasó használata

A honlapon található francia nyelvű szövegeket a beépített program felolvassa, ha kijelölöd a szöveget az egérrel. Ha nem tudod hogyan kell, nézd meg ezt a videót: 

Bíró Ádám könyvei

Vive la langue française!

Oublie ton passé,
qu`il soit simple ou composé,
Participe à ton Présent
pour que ton Futur
soit Plus-que-Parfait !

A peine rentrés d´une tournée chaleureusement accueillie aux...
A peine retombées les fusées du feu d´artfice, au demeurant...
Ce lundi 19 août, Angela Merkel s´est rendue à Sopron, ville...
Le 20 août, les Hongrois vont célébrer leur fête nationale. Le temps...
Trottinettes électriques : mieux vaut s'assurer ! – Jobb lenne...
A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó