Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

La Hongrie ferme les magasins le dimanche (c) Sipa

A partir du 15 mars les commerçants hongrois devront fermer boutique le dimanche. En application d’une loi inspirée par les démocrates chrétiens.

Tous les 15 mars, la Hongrie célèbre sa révolution de 1848 menée par le tribun Lajos Kossuth. Cette année, la fermeture dominicale des commerces se joint aux festivités. Conséquence concrète d’une proposition de loi adoptée par le Parlement de Budapest peu avant Noël 2014 et appliquée à compter de ce dimanche, férié. Ses initiateurs? Les démocrates-chrétiens (KDNP), alliés indéfectibles de la Fidesz du Premier ministre Viktor Orbán, au pouvoir depuis 2010.

Le communisme à peine tombé, la Hongrie avait pourtant déréglementé l’ouverture des commerces le dimanche. Vingt-cinq ans plus tard, les défenseurs acharnés de la mesure agitent le "jour du Seigneur" en guise d’argument-massue. Comme le chef du gouvernement. Comprenez : le repos et les proches valent mieux que la folie consumériste. Bazars familiaux, stations-services, pharmacies, tabacs, marchands de journaux, fleuristes et boulangeries échappent au couperet.

Taxe "Tesco"

Tesco, Auchan, Aldi et les autres distributeurs étrangers installés dans le pays sont dans le viseur. Et pour cause: la plupart des magasins dépassent 200 mètres carrés, surface au-delà de laquelle le rideau devra rester baissé sous peine de sanctions. En novembre 2014, les députés avaient déjà ratifié une ponction pour analyses alimentaires allant jusqu’à 6% du chiffre d’affaires des supermarchés si leurs revenus dépassent 160 millions d’euros par an. Une mesure surnommée la "Taxe Tesco". Le groupe britannique, leader de la distribution en Hongrie, a d’ailleurs dû supprimer 500 emplois après avoir abandonné 13 de ses 200 points de vente répartis sur le territoire.

Dans cette affaire, le politique éclipse largement le religieux. Il est évident que l’administration Fidesz récompense le KDNP pour son soutien absolu".

Dans cette affaire, le politique éclipse largement le religieux. Il est évident que l’administration Fidesz récompense le KDNP pour son soutien absolu", explique Júlia Lakatos, analyste politique à l’institut Méltányosság. "La Croatie avait pris une décision similaire en 2012 au nom des valeurs catholiques. Elle a dû reculer face au drame économique et à la montée du chômage qui ont suivi", complète Péter Kreko, directeur du think-tank Political Capital.

"Une très grosse perte pour les salariés"

Les chaînes nationales se frottent les mains. Dont CBA, connue pour sa proximité avec le pouvoir. Avec Coop et Reál, la troïka magyare aux établissements de taille modeste passe entre les gouttes. Le gouvernement assure vouloir suivre l’exemple de plusieurs pays du Vieux Continent, citant en tête son voisin autrichien. Hors zones touristiques, difficile de remplir son chariot à Vienne le dimanche. Auchan et consorts perdront sûrement quelques plumes. Et les employés, souvent contraints de travailler ce jour-là par nécessité financière, peuvent oublier leur bonus de 5000 forints (16,60 euros). Un coup dur pour les caissières, dont la rétribution moyenne avoisine les 70.000 forints nets par mois, soit 230 euros. "Vu la faiblesse des rémunérations, c’est incontestablement une très grosse perte pour les salariés", s’indigne Szilvia Mellis, déléguée du syndicat des employés du commerce.

Ultime assaut : le député Antal Rogan (Fidesz) a déposé un amendement visant à empêcher l’ouverture des Spar inférieurs aux fameux 200 mètres carrés s’ils hébergent une station-essence. Motif ? Délivrer du sans-plomb ou du diesel est une vente au détail comme les autres qui doit être soumise à la nouvelle législation. Il y a deux ans, Viktor Orbán avait défrayé la chronique en "nationalisant" les bureaux de tabac, accordant de nombreuses licences à des fidèles. Aujourd’hui, il "magyarise" les caddies.

A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó