Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

Article paru dans le Magyar Nemzet le 15 février 2021. Un article du premier ministre polonais Mateusz Morawiecki pour le Magyar…

The post Ensemble, nous sommes capables de plus first appeared on Visegrád Post.

Article paru dans le Magyar Nemzet le 15 février 2021.

Un article du premier ministre polonais Mateusz Morawiecki pour le Magyar Nemzet.

En Europe, nous nous sommes libérés de l’influence soviétique suite à la chute du communisme. De nouvelles opportunités et de nouveaux défis se présentaient alors aux pays d’Europe centrale. Il y a trente ans, un an à peine après cet évènement historique, le 15 février 1991 – dans la ville hongroise de Visegrád, connue pour une célèbre rencontre des rois de Hongrie, de Pologne et de Bohême, en 1335 – a vu le jour une coopération sans précédent, constituant elle aussi un tournant historique : le groupe de Visegrád.

Composé à l’origine de la Pologne, de la Hongrie et de la Tchécoslovaquie – aujourd’hui de la Tchéquie et de la Slovaquie, désormais indépendantes –, ce groupe était guidé par ses désirs de coopération régionale et d’appartenance à la famille européenne. C’était une sérieuse épreuve pour la Pologne, marquée d’abord par la Deuxième Guerre mondiale, puis par plusieurs décennies sous la coupe du régime soviétique. Les adhésions de la Pologne, de la Hongrie et de la Tchéquie à l’OTAN en 1999, puis, peu après, celle de la Slovaquie, ont facilité leur effort de soutien mutuel et de coopération régionale. En 2004, les pays du V4 sont devenus membres à part entière de l’Union européenne, ce qui a activement contribué à notre développement politique et a renforcé notre compétitivité économique. Alors que l’Europe centrale avait des axes d’approvisionnement Est-Ouest, nous avons adopté une stratégie d’intégration de la région selon un axe Nord-Sud. Seuls, nous aurions sans doute été faibles, mais ensemble, nous représentons une économie forte au niveau mondial.

Le groupe s’est développé au fil des années. Au cours des premières années, l’existence du groupe étant alors de nature informelle, la coopération des pays du V4 n’était pas « systématisée ». Cela a changé en 1999 avec l’introduction du système de la présidence tournante. Nous sommes heureux que la présidence revienne à la Pologne au moment où le groupe fête ses trente ans d’existence. Aujourd’hui, la force du V4 réside dans sa coopération interne, dans une position de négociation plus forte au sein des structures de l’Union européenne, dans la défense des intérêts de notre région et la représentation sur la scène internationale de ses buts stratégiques. Ensemble, nous sommes capables de plus. Etant quatre États souverains, il n’est pas nécessaire que nous soyons d’accord sur tout, mais notre proximité géographique, notre identité commune, fruit de l’entrelacement de nos parcours historiques, et les défis socio-économiques communs que nous affrontons font que l’étendue des intérêts communs est très large. C’est ce que montrent nos coopérations sectorielles régulières et actives dans divers domaines, comme la solidarité en matière politique et migratoire, mais aussi en matière de développement du marché commun, ou encore d’économie digitale.

Au cours des trente dernières années, nos pays ont effectué un immense bond en avant avec la création d’économies compétitives, capables de concurrencer les marchés d’Europe de l’Ouest. Au cours des trente dernières années, notre croissance a dépassé la moyenne de l’UE, qui est de 2,1%, alors que celle du groupe de Visegrád est de 3,8%. Comparés à l’UE, les pays du V4 peuvent se targuer d’un taux de chômage bas, qui n’a pas dépassé la moyenne communautaire en 2020, la Tchéquie et la Pologne ayant affiché les taux les plus bas au sein de l’Union. Les pays du V4 représentent près de 15% du commerce extérieur de l’UE, et font entendre leur voix dans les débats au sein de ses institutions.

Mais le V4 ne se résume pas à la politique. Le Fonds international de Visegrád (IVF), qui fonctionne depuis 2000 et est l’un des accomplissements les plus significatifs du groupe, en est un parfait exemple. Depuis le début, ce fonds joue un rôle d’importance-clé : il rapproche nos sociétés, renforce la compréhension mutuelle et la conscience d’un destin commun. Depuis 2000, le Fonds international de Visegrád a octroyé plus de 2400 bourses

Source: Visegrad Post

A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó