Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

Toute l’Europe a désormais entendu parler de la vaudevillesque affaire Szájer.

Membre fondateur du Fidesz, le libéral-conservateur József Szájer est un grand juriste, qui fut un des principaux rédacteurs de la nouvelle constitution hongroise introduite en 2012, peu après le retour aux affaires de Viktor Orbán en 2010. Le vendredi 27 novembre, à Bruxelles, l’eurodéputé se rend à une partie fine homosexuelle, privée, où se retrouvent environ 25 personnes. Accompagnant d’un invité, il prend part à cette « fête maison », comme il l’a décrite plus tard. Mais la police pénètre dans les lieux peu après, et pour cause : la Belgique aussi a pris des dispositions liberticides de couvre-feu et de limitation à 10 personnes des réunions privées, rendant l’événement illégal – mesure que M. Szájer n’a, bien que juriste, pas contesté publiquement, ne serait-ce qu’en Hongrie où des mesures identiques ont été mises en place. L’eurodéputé tente alors de s’extraire du lieu en sortant par la fenêtre et glissant sur la gouttière, s’ouvrant la main. Nu mais ayant pris son sac à dos – qui contenait de la drogue – il est arrêté, et emmené par la police à l’adresse qu’il indique pour pouvoir présenter ses papiers. Dimanche, il démissionne de son mandat d’eurodéputé. L’affaire sort mardi 1er décembre.

À mon sens, il est toujours regrettable que les affaires de mœurs prennent une telle ampleur et polluent ainsi la politique. Si l’affaire est cocasse et peut prêter à sourire pour certains, elle peut certes aussi en choquer d’autres, mais il n’y a là rien de grave : on parle d’une soirée privée entre adultes consentants. Bien sûr, la présence de drogues illicites est déjà plus grave, surtout que M. Szájer a été arrêté en possession d’un sac à dos qui contenait des psychotropes – s’il reconnaît sa participation à la soirée, il nie en revanche l’utilisation et la possession de ces cachets. Bien entendu, l’appartenance de M. Szájer au Fidesz, grotesquement décrit par la presse libérale occidentale comme un parti « ultraconservateur », rend la chose plus piquante : aucun des médias occidentaux ne se préoccupe du fait que M. Szájer a toujours été un libéral-conservateur, et jamais un « ultraconservateur chrétien », et n’a jamais été un père-la-morale. Avec toujours autant de mauvaise foi, la presse progressiste fait mine de s’étonner qu’un homosexuel fréquentant des orgies libertines homosexuelles puisse être pour la défense de valeurs traditionnelles pour la société, comme si un homosexuel se devait d’être militant LGBT. Ce sophisme par association semble être toutefois un outil efficace pour jeter l’anathème sur l’intégralité du parti de Viktor Orbán, amalgame qu’aucune bonne âme ne s’empresse cette fois de condamner.

En Hongrie, l’opposition libérale a tout de suite dénoncé ainsi l’hypocrisie des conservateurs chrétiens, assimilés en bloc à un pervers sexuel dont les pratiques sont pourtant vivement encouragées par cette même opposition au travers de son soutien au mouvement LGBT, revendiquant et promouvant ce genre d’activité. Seul le petit parti nationaliste Mi Hazánk, qui tente de s’imposer comme troisième voie dans un régime politique dérivant de plus en plus vers un dualisme à l’américaine (Républicains [Fidesz] contre Démocrates [Coalition anti-Orbán]), a dénoncé en plus de l’hypocrisie morale l’hypocrisie quant aux mesures pseudo-sanitaires. Le parti nationaliste est en effet le seul à être critique des mesures anti-Covid, et a ainsi souligné avec force le non respect de mesures liberticides que pourtant M. Szájer et son parti ont également introduites en Hongrie.

Le camp pro-Orbán a évidemment été secoué et les réactions des partisans du Fidesz ont été variées et contradictoires. Certains s’enferment dans un fantasme de coup monté, érigeant le malheureux eurodéputé en héros : Szájer aurait assumé des accusations mensongères afin de ne pas être l’objet d’un chantage le poussant à trahir

The post L'affaire Szájer : vices privés, vertus publiques first appeared on Visegrád Post.

Source: Visegrad Post

A felolvasó használata

A honlapon található francia nyelvű szövegeket a beépített program felolvassa, ha kijelölöd a szöveget az egérrel. Ha nem tudod hogyan kell, nézd meg ezt a videót: 

Állásajánlatok
Bíró Ádám könyvei

Vive la langue française!

Oublie ton passé,
qu`il soit simple ou composé,
Participe à ton Présent
pour que ton Futur
soit Plus-que-Parfait !

A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó