Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

En Hongrie aussi, le sujet de la vaccination contre le Covid fait débat. Les partis gouvernementaux (conservateurs chrétiens du Fidesz et du KDNP) et l’opposition libérale de gauche sont unanimement en faveur de la vaccination contre le SARS-CoV-2, certains politiciens libéraux étant…

The post Le confinement a été l’expérimentation à échelle mondiale de 2020 – celle de 2021 sera la vaccination first appeared on Visegrád Post.

En Hongrie aussi, le sujet de la vaccination contre le Covid fait débat. Les partis gouvernementaux (conservateurs chrétiens du Fidesz et du KDNP) et l’opposition libérale de gauche sont unanimement en faveur de la vaccination contre le SARS-CoV-2, certains politiciens libéraux étant même officiellement pour la vaccination obligatoire. Alors que seul le parti nationaliste Mi Hazánk s’est exprimé officiellement contre les mesures de fermeture, la discrimination vaccinale et le passeport sanitaire, peu de journalistes, éditorialistes et personnalités se sont exprimés contre la narration covidienne, avec l’exception notable du journaliste libéral András Hont du magazine HVG, et Bea Bakó du tout-en-ligne Azonnali, propriété du jeune député et oligarque libéral Péter Ungár, politicien du parti vert LMP.

Nous avons décidé de traduire cet article – avec l’accord de l’auteur – pour permettre aux lecteurs francophones, dans cet éditorial externe, de se faire leur idée de la position des partisans non-covidiens de Hongrie. Les opinions exprimées dans ce papier d’opinion n’engagent que leur auteur.

Article originellement publié le 30 décembre 2020, en hongrois, sur Azonnali. Traduit par le Visegrád Post.

Hongrie – Non, non pas parce que les vaccins seraient si suspects que ça, mais plutôt parce que le passeport vaccinal va nous placer devant cette question : allons-nous préférer montrer que nous tenons à notre liberté, ou transiter sans broncher vers un monde orwellien ?

Le résumé de 2020, c’est que nous avons servi de lapins de laboratoire à une expérimentation menée à l’échelle mondiale ; parmi les résultats certains de cette dernière, il y a le constat qu’on peut, au moins deux fois en l’espace d’un an, faire avaler à l’humanité tout entière pendant plusieurs mois l’adoption d’un mode de vie insupportable, au moyen des sacrosaints slogans du risque minimum et de la responsabilité.

La comparaison avec les lapins, cela dit, est certes aussi une manière de se dédouaner. Car après tout, ces malheureux lapins de laboratoire, eux, n’ont jamais voix au chapitre concernant la nature des expérimentations auxquelles ils sont soumis ; dans nos sociétés « développées et responsables », en revanche, une opinion publique « éclairée » a réussi à s’imposer à deux reprises – au printemps et en automne –, par sa propre hystérie, la fermeture des magasins, la suspension des voyages, voire l’interdiction de sortir de chez soi à l’heure de son choix. Cet été, la version officielle était encore « qu’il n’y aurait plus de confinement » ; plus tard, quand le confinement a tout de même été réintroduit, on nous a expliqué « qu’il fallait le faire pour pouvoir ensuite fêter normalement Noël et le Nouvel an ». Ce qui n’a finalement pas été permis non plus, et pourtant, curieusement, personne ne semble maintenant en faire reproche aux politiciens, ou leur représenter l’étendue de leurs mensonges à répétition.

Et le clou, c’est qu’en guise de cadeau de Noël, on a encore reçu une nouvelle variante du virus (alors que même avant, on connaissait déjà des dizaines de mutations), sur laquelle on ne sait certes rien de concret pour l’instant, mais son apparition a déjà suffi à transformer les Britanniques en habitants du nouveau Wuhan – comme ça, au moins, ils reçoivent, en même temps que leur panoplie du Brexit, un blocus virologique. Pauvres Britanniques.

Qu’est-ce qu’une attitude (ir)responsable ?

Un consensus semble s’être établi pour considérer que, à l’époque covidienne, on est responsable à condition de protéger nos prochains d’une maladie qui, s’ils l’attrapent, ne leur infligera, dans l’immense majorité des cas, aucun mal.

Par contre :

  • cela conduit à reporter, voire à annuler, des examens et des opérations dont les bénéficiaires, du fait de cette privation de soins, courent un bien plus grand risque de subir les conséquences graves de diverses affections mal traitées

Source: Visegrad Post

A felolvasó használata

A honlapon található francia nyelvű szövegeket a beépített program felolvassa, ha kijelölöd a szöveget az egérrel. Ha nem tudod hogyan kell, nézd meg ezt a videót: 

Állásajánlatok
Bíró Ádám könyvei

Vive la langue française!

Oublie ton passé,
qu`il soit simple ou composé,
Participe à ton Présent
pour que ton Futur
soit Plus-que-Parfait !

A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó