Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

Entretien avec Tristan Azbej, secrétaire d’État hongrois responsable de l’aide aux chrétiens persécutés et du programme Hungary Helps : « Nous…

The post Secrétaire d’État hongrois responsable de l’aide aux chrétiens persécutés : nous avons aidé 340 millions de personnes à rester dans leur pays first appeared on Visegrád Post.

Entretien avec Tristan Azbej, secrétaire d’État hongrois responsable de l’aide aux chrétiens persécutés et du programme Hungary Helps : « Nous avons été le premier gouvernement à répondre aux besoins de 340 millions de personnes victimes de violations de leurs droits humains ».

Le poste de secrétaire d’État responsable de l’aide aux chrétiens persécutés, ainsi que le programme Hungary Helps ont été créés par le gouvernement hongrois entre 2016 et 2017. Leur objectif est d’apporter une aide humanitaire aux communautés chrétiennes du monde entier victimes de persécutions.

Sébastien Meuwissen l’a interrogé le 10 septembre.

Sébastien Meuwissen : Dans l’interview que vous nous avez accordée il y a deux ans, vous insistiez sur le fait que le christianisme est la religion la plus persécutée au monde. Est-ce encore le cas aujourd’hui ?

Tristan Azbej : Les persécutions à l’encontre des chrétiens, phénomène international, se sont aggravées au cours des dernières années. Selon de récentes enquêtes menées par des organisations de défense internationales, le nombre des personnes victimes de persécutions ou de discriminations en raison de leur foi chrétienne est passé de 250 millions en 2019 à 340 million l’année dernière. C’est donc une augmentation de presque 100 millions de cas en un an. Cela veut dire que les persécutions à l’encontre des chrétiens – le non-respect de leur liberté de culte et de croyance – sont l’une des violations des droits de l’homme les plus massives de notre époque.

Sébastien Meuwissen : Les Talibans ont récemment pris le contrôle de l’Afghanistan. Quelles pourraient être les conséquences de ce retournement de situation pour les chrétiens de ce pays ?

Tristan Azbej : Selon nos informations, il y avait entre 8 000 et 10 000 chrétiens en Afghanistan avant la prise de pouvoir des Talibans. Les chiffres sont imprécis, étant donné que, même avant l’arrivée au pouvoir des Talibans, les chrétiens d’Afghanistan devaient pratiquer leur foi de manière clandestine. L’Afghanistan étant un pays dont les lois « contre les conversions » et « contre le blasphème » sont très strictes, la pratique du christianisme en Afghanistan était, déjà auparavant, une activité à haut risque.

Avec l’arrivée au pouvoir des Talibans, la situation s’est encore aggravée. Les nouvelles des groupes de chrétiens clandestins qui nous parviennent sont déchirantes. Ils reçoivent des messages de groupe d’extrémistes musulmans qui les menacent de mort. Permettez-moi de citer l’un de ces messages : « Nous savons qui vous êtes. Nous vous retrouverons et nous vous tuerons ».

Depuis que les Américains ont annoncé leur retrait d’Afghanistan, de nombreux chrétiens sont en fuite, tentant de quitter le pays. Ils ont de bonnes raisons de le faire, car les extrémistes musulmans peuvent maintenant étaler leur violence au grand jour, plus facilement encore que par le passé. Ils vont de porte à porte à la recherche de chrétiens. Nous avons entendu dire que plusieurs milliers de chrétiens auraient réussi à fuir le pays. Cela dit, il y a encore des chrétiens en Afghanistan, et ils cherchent à quitter le pays.

La politique hongroise en matière de lutte contre les persécutions, et plus généralement dans tous les cas de crise humanitaire, est de faire parvenir notre aide sur place, là où les problèmes se posent, plutôt que d’encourager à l’émigration. Dans le cas de l’Afghanistan, nous essayons de porter secours aux chrétiens là où ils vivent, ou, à défaut d’en être capables, dans le pays sans danger le plus proche du leur.

Sébastien Meuwissen : Comment le gouvernement hongrois arrive-t-il à concilier le fait de venir en aide aux chrétiens arméniens du Haut-Karabagh avec sa position officielle favorable à l’Azerbaïdjan – l’Azerbaïdjan et la Hongrie étant liés par des partenariats en matière économique et énergétique ?

Tristan Azbej : La position officielle du gouvernement hongrois en ce qui concerne le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan a été gravement déformée par les médias. La politique hongroise en la matière consiste à promouvoir la résolution pacifique des conflits. Conformément au droit international, nous considérons aussi comme essentiel le respect

Source: Visegrad Post

A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó