Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

La police hongroise a diffusé un clip contre le viol qui explique aux femmes que si elles sont agressées, c'est d'abord leur faute. Les associations féministes sont outrées.

(Voir ici les vidéos)

C'est le clip du moment qui fâche en Hongrie et qui est train d'énerver de nombreuses associations féminines au-delà des frontières magyares. Il émane de la police hongroise, pour prévenir le viol des femmes. Hic: il privilégie la culpabilisation des victimes. En gros: si les femmes se font agresser, c'est de leur faute.

Que voit-on dans le clip? On y suit trois jeunes femmes qui se préparent à aller faire la fête, en minijupe et talons haut, maquillées et passablement éméchées. En boîte, elles dansent, rencontrent des hommes, flirtent un peu. Et au dehors, l'une d'elles se fait violer par un homme cagoulé. Clap de fin et message apparaissant sur l'écran: «Tu peux faire quelque chose pour éviter ça.»

Le tour des lycées

La vidéo, mise en ligne par la police du district de Baranya, dans le sud-ouest de la Hongrie, a été financée par une institution reliée au ministère de l'Intérieur. Elle est destinée à faire le tour des lycées, rapportent plusieurs médias.

Les forces de l'ordre ont justifié ce clip en affirmant «Nos expériences montrent que la métacommunication féminine (le langage corporel) joue un rôle important dans la prévention. C'est souvent la coquetterie des jeunes femmes qui déclenche la violence».

Les associations féminines hongroises ont immédiatement réagi. «Ce n’est pas l’habit qui fait la victime», rappelle dans un communiqué le collectif contre les violences sexuelles Keret. Une autre association a mis en ligne une pétition pour que la police adresse des messages aux violeurs, mais pas aux victimes.

Faux sentiment de sécurité

Le quotidien Libérationcite Györgyi Tóth, du Hungary’s Women United Against Violence, qui critique vivement le clip. Selon elle, la vidéo est grave car elle instaure un faux sentiment de sécurité. «Elle laisse penser que si on s’habille comme un sac et qu’on ne boit pas on est à l’abri. C’est absurde.» Car, comme dans beaucoup d'autres pays, les viols sont d'abord commis par un membre de l'entourage et rarement par un inconnu en boîte.

Un rapport d'Amnesty International, publié en 2007, pointait déjà du doigt les préjugés auxquels se heurtent les femmes victimes de viol en Hongrie. Selon un sondage, plus de 32 % des personnes (près de 40 % des hommes et plus de 25 % des femmes) estimaient que la femme était responsable en cas de viol.

LeMatin.ch

A felolvasó használata

A honlapon található francia nyelvű szövegeket a beépített program felolvassa, ha kijelölöd a szöveget az egérrel. Ha nem tudod hogyan kell, nézd meg ezt a videót: 

Állásajánlatok
Bíró Ádám könyvei

Vive la langue française!

Oublie ton passé,
qu`il soit simple ou composé,
Participe à ton Présent
pour que ton Futur
soit Plus-que-Parfait !

A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó