Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

Máté Kocsis : il y a encore des pays en Europe où les chrétiens n’ont rien à craindre C’est en face de…

The post Un sapin de Noël pour les chrétiens de Bordeaux first appeared on Visegrád Post.

Máté Kocsis : il y a encore des pays en Europe où les chrétiens n’ont rien à craindre

C’est en face de l’Académie Hongroise de Lutte István Kozma de Csepel (banlieue de Budapest) qu’un sapin de Noël a été érigé pour Bordeaux lors du premier dimanche de l’Avent. Cette initiative répond à la décision du maire bordelais d’extrême-gauche d’interdire l’érection d’un arbre de Noël sur la place centrale de sa ville. Máté Kocsis, chef du groupe Fidesz au Parlement hongrois, a déclaré à Magyar Nemzet qu’il était inqualifiable et insupportable que les symboles chrétiens soient mis hors la loi justement par ceux qui prônent la tolérance et l’acceptation d’autrui.

« Il pourrait très facilement arriver que ceux qui accordent de l’importance aux célébrations chrétiennes deviennent minoritaires en Europe », nous explique ce dimanche Máté Kocsis, chef du groupe parlementaire Fidesz, lors de notre entretien devant les locaux de l’Académie hongroise de lutte István Kozma, inaugurés en septembre dernier à Csepel. C’est à cet endroit qu’à titre de geste symbolique, un sapin de Noël a été érigé en l’honneur des bordelais. Szilárd Németh, vice-président du Fidesz et président de la Fédération de lutte de Hongrie, Gabriella Selmeczi, cheffe adjointe du groupe parlementaire Fidesz, ainsi que Zsolt Bayer, éditorialiste et collaborateur permanent de Magyar Nemzet, étaient présents aux côtés de Máté Kocsis lors de cet événement.

Le maire de Bordeaux Pierre Hurmic a, comme on le sait, récemment déclaré ne pas vouloir d’arbres morts dans sa ville et exiger d’ici à la fin 2020 l’adoption d’un accord sur les droits des arbres. Et que, par conséquent, il était hors de question de procéder à la traditionnelle érection d’un sapin de Noël le 24 décembre sur la place centrale – rappelle le portail en ligne Pesti Srácok. Pierre Hurmic explique sa décision en parlant d’une habitude « chérie surtout par les catholiques passéistes, primitifs et fascisants, alors même qu’il s’agit en réalité d’une tradition païenne ».

Máté Kocsis a fait part de sa déception à Magyar Nemzet, expliquant qu’il était attristant de voir les symboles chrétiens interdits justement par ceux qui prônent le plus la tolérance et l’acceptation d’autrui.

« Ceux qui ont interdit l’érection d’un symbole chrétien à Bordeaux sont ceux qui nous disent qu’il faut accepter autrui dans sa différence. On dirait que cela s’applique à tout le monde, sauf aux chrétiens autochtones. C’est à la fois inqualifiable et insupportable. »

Dans son discours, Zsolt Bayer a déclaré que « ce moment est à la fois surréel et grandiose, car enfin, personne au cours des trente dernières années n’aurait pu croire qu’on finirait par ériger ici, en Europe centrale, un sapin de Noël en l’honneur d’une ville française. La dernière fois que ce genre de choses a eu lieu, c’était à l’époque du communisme, quand on insistait pour que « Saint Nicolas » soit remplacé par le « Père Hiver », et « Noël » par la « fête du sapin » ; mais même en ce temps-là, personne n’empêchait ou interdisait l’érection des sapins de Noël ». L’éditorialiste estime que :

« Nous savons parfaitement de quoi il en retourne lorsque des gens qui se sentent investis de la mission de changer le monde se mettent à transformer la vie de tous les jours et font table rase de toutes les traditions existantes.

C’est d’ailleurs justement parce que nous connaissons cela que nous y sommes immunisés. Nous, ici, à Csepel, à Budapest, nous faisons savoir à tous ces français qui assistent à l’annulation et à la mise au pilori de leurs traditions nationales qu’ils ne sont pas seuls, et qu’à partir de maintenant, il y aura ici, chaque année, un sapin de Noël pour eux, jusqu’à ce que les bordelais chassent ce maire prosélyte et retrouvent leurs propres fêtes de Noël. »

« Cette journée est celle d’un symbole puissant ! – déclare Máté Kocsis. – Ce n’est évidemment pas un petit sapin de Noël planté ici, à Csepel, qui va arrêter l’humiliation des chrétiens de Bordeaux, mais

le message que nous leur adressons est très fort : il y a encore en Europe des pays où les chrétiens n’ont pas à avoir

Source: Visegrad Post

A felolvasó használata

A honlapon található francia nyelvű szövegeket a beépített program felolvassa, ha kijelölöd a szöveget az egérrel. Ha nem tudod hogyan kell, nézd meg ezt a videót: 

Állásajánlatok
Bíró Ádám könyvei

Vive la langue française!

Oublie ton passé,
qu`il soit simple ou composé,
Participe à ton Présent
pour que ton Futur
soit Plus-que-Parfait !

A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó