Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

Hongrie – Après de longs mois de matraquage médiatico-sanitaire, de « mesures restrictives », de port du masque obligatoire en intérieur…

The post Une rentrée politique décisive pour le gouvernement hongrois first appeared on Visegrád Post.

Hongrie – Après de longs mois de matraquage médiatico-sanitaire, de « mesures restrictives », de port du masque obligatoire en intérieur et en extérieur, les Hongrois vivent depuis le début du mois de juillet dans une relative normalité — une réalité parallèle pourrait-on dire, lorsqu’on sait que la plupart des pays européens sont au même moment sous la cloche de « mesures sanitaires » hautement problématiques d’un point de vue des libertés.

Les dirigeants hongrois ont parfaitement conscience de la situation d’anomalie dans laquelle se trouve leur pays et savent pertinemment que leur avenir politique dépend principalement de la manière dont ils parviendront à lever cette exception (estivale) hongroise au cours des prochaines semaines.

Cet été aura été marqué par le retour en force de la thématique du lobby LGBT, comme si le gouvernement hongrois entendait revenir à ses classiques et imprimer un tempo politique que l’opposition a toujours peiné à suivre, car cette dernière ne dispose pas de large soutien dans la population sur cette question.

De l’aveu même de personnalités proches du gouvernement, le Covid est synonyme de perte de contrôle du tempo politique, les partis et les médias d’opposition étant sans cesse à la manœuvre pour pousser aux restrictions et prendre en défaut tous ceux qui s’écarteraient de la narration sanitaire.

Ne s’étant jamais réellement dressé contre cette « pression sanitaire », c’est sans surprise que le gouvernement hongrois effectuera sa rentrée de septembre sous le signe de la « quatrième vague », sachant très bien le prix politique que cela est susceptible de représenter, tout en gardant à l’esprit que cette campagne risque d’être jonchée d’attaques politiques aux procédés plus classiques.

Le Covid sans l’aimer

Au beau milieu des trois jours de festivités de la fondation de la Hongrie, qui ont rassemblé environ 700 000 personnes le soir du feu d’artifices sans la moindre « mesure sanitaire », le ministre Gergely Gulyás et le Premier ministre Viktor Orbán se sont exprimés sur la question « sanitaire », affirmant que l’arrivée d’une « quatrième vague » en Hongrie est presque une certitude, et que seule une nouvelle « campagne de vaccination » massive à la rentrée — concernant aussi les 12-15 ans — permettrait d’atténuer les effets.

Si l’on en croit ces annonces officielles, ce n’est pas de bon cœur que le gouvernement irait jusqu’à rendre de nouveau obligatoire le port du masque et à décréter un blocage plus ou moins intense de l’économie. Qu’elles soient sincères ou non, ces positions feront sans aucun doute l’objet d’un travail de sape actif de la part des partis et médias d’oppositions.

Ce qui en revanche est quasiment sûr, c’est que le gouvernement prévoit le retour de la discrimination entre vaccinés et non-vaccinés — pour en faire le principal moteur d’une nouvelle « campagne de vaccination » —, et cette fois-ci peut-être en y englobant des mineurs.

Rappelons que près de deux millions et demi d’adultes hongrois ne sont pas encore vaccinés — de récentes publications sur la distribution géographique des certificats d’immunité permettant d’affirmer que, parmi ces adultes non-vaccinés, au moins un demi-million de personnes sont membres de la communauté tzigane qui peuple les villages les plus pauvres de Hongrie, c’est-à-dire d’une frange de la population habituellement moins mobilisable électoralement et qu’une nouvelle mouture du « Covid numérique et juridique » (passe sanitaire) ne risque pas d’impacter, étant donné le mode de vie de cette population.

Il n’en reste pas moins que même suite à la (très probable) mise en place du « Covid numérique et juridique », il restera toujours dans la population hongroise un noyau dur de plusieurs centaines de milliers de personnes pouvant former le principal danger politique pour la coalition Fidesz-KDNP au pouvoir.

Or le système électoral hongrois et l’union de l’opposition derrière un seul candidat font que la majorité actuelle ne peut se payer le luxe de perdre autant d’électeurs. En clair : si l’opposition parvient à mener son jeu

Source: Visegrad Post

A felolvasó használata

A honlapon található francia nyelvű szövegeket a beépített program felolvassa, ha kijelölöd a szöveget az egérrel. Ha nem tudod hogyan kell, nézd meg ezt a videót: 

Állásajánlatok
Bíró Ádám könyvei

Vive la langue française!

Oublie ton passé,
qu`il soit simple ou composé,
Participe à ton Présent
pour que ton Futur
soit Plus-que-Parfait !

A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó