Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

Egy francia Magyarországon - Pierre Waline blogja

Francia születésű, nyugdijas vagyok, Pesten élek. Szeretek itt élni, szeretem Magyarrszágot, a nyelvet, a kultúrát, de jó néha hazamenni Párizsba is. Szeretem a klasszikus zenét. Fontos számomra a kommunikáció, meg a harc az intolerancia és a rasszizmus ellen.

Bof....
Déteste par dessus tout l'intolérance, le nationalisme et le racisme, encore trop répandus...
Mindenek elött a nacionálzmus, az intolerancia és a racizmus ellen szeretnék küzdeni, amelyek sajnos tul gyakori jelenségek a mai világban...

Indíts Te is blogot a francianyelv.hu-n!

Récemment vient d’être commémorée en France l’armistice du 11 novembre 1918. A cette occasion, des cérémonies ont eu lieu pour honorer la mémoire de militaires français tombés en Afganistan. A mon sens un peu trop larmoyantes – bien que l’on comprenne la peine de leurs familles – et non sans une petite pointe d’hypocrisie car „morts pour la France” me paraît un peu suspect dans ce contexte. Ceci dit, cette journée de la mémoire, également célébrée avec le même respect à Londres, est pour moi l’occasion de faire un petit rappel à l’attention de mes amis hongrois.

Décidément, Budapest est un ville qui, outre la beauté imposante de son site et le charme et l’animation de ses grandes avenues et boulevards „à la parisienne” - le côté lèché bon chic bon genre en moins mais les fantaisies architecturales en plus - n’arrivera pas à me décevoir, du moins sur un plan: sa vie musicale et théâtrale.

De nombreux articles et commentaires ont été récemment publiés pour commémorer le soulèvement hongrois de 1956. Les commentateurs ont rappelé à cette occasion les méfaits du communisme, condamné en bloc.

Né avec le baby boom d’après guerre, j’avais 10 ans en 1956. Un âge où les événements s’ancrent très profondément dans notre petit crâne pour ne plus en ressortir. Tel est le cas de ces journées d’octobre 1956 (23 octobre-4 novembre) dont je garde encore un souvenir très vivant.

D’aucuns vont me trouver décidément mal intentionné et un peu trop „turlupiné” par le sujet. Mais je n’y puis rien: l’actualité hongroise nous alimente constamment de nouveaux petits „scoops” qui font que nous ne pouvons rester indifférents. Un grand merci, en tous les cas, à ceux qui, par leur fertile imagination, veillent à ne pas nous rendre la vie monotone.

Depuis mon adolescence, deux peuples d’Europe centrale m’ont toujours fasciné: les Hongrois et les Polonais. Deux peuples qui ont souvent été associés dans leur Histoire, ancienne et récente, ne serait-ce qu’en 1848-49 où un général polonais (Bem) combattit aux côtés des insurgés hongrois, puis, plus près de nous, en 1956, puisque c’est de Pologne, Poznań, que partit la révolte. D’où un fort sentiment de solidarité entre les deux peuples.

Pierre Waline
A Kerületi Újság sorozatot készít "Budapest a külföldiek szemével" címmel. Ennek keretében beszélgettünk a Café Vian teraszán.

A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó